Un système DIS DCS 6000 pour la salle de tribunal de haute sécurité de la prison de Stadelheim

Une nouvelle salle de tribunal de haute sécurité a été mise en service à la prison de Stadelheim, Munich, Allemagne, en septembre 2016 – l'une des plus grandes d'Allemagne. Cette salle accueille jusqu'à 250 personnes, et elle peut être divisée en deux salles de tribunal plus petites si nécessaire. Avantage spécifique de cette salle : plutôt que d'extraire les prisonniers de leur cellule et de leur faire traverser Munich en fourgon pénitentiaire afin de les amener aux tribunaux du centre ville peuvent être amenés facilement devant la Cour via une porte sécurisée, avec contrôle d'accès, puis un passage souterrain, en restant enfermés tout au long du processus.

Les besoins du Client

La salle de tribunal de haute sécurité n'existe qu'en un seul autre endroit en Allemagne. Il s'y juge le plus souvent des affaires importantes, impliquant par exemple des terroristes internationaux, des figures phares du crime organisé, ou des cas liés à la sécurité de l'État, suscitant un grand intérêt médiatique. Il était donc important que les témoignages déposés dans cette salle soient aussi intelligibles que possible, ce qui exige un système audio de haute qualité.

La solution

C'est au spécialiste audiovisuel MEDIA-tek GmbH, basé à Bodenkirchen, au Nord-Est de Munich, qu'a été confiée la responsabilité du côté audiovisuel de l'installation de la nouvelle salle de tribunal. Thomas Klug, directeur général de MEDIA-tek, a commencé par dessiner un plan détaillé du système de sonorisation, avec l'assistance de différents fabricants de matériel audio et vidéo, en privilégiant l'intelligibilité.

Au final, tous les sièges de la salle de tribunal sont équipés de postes numériques de conférence et d'interprétation DCS 6000, autorisant la traduction simultanée dans un maximum de quatre langues différentes. La langue de la cour est toujours l'allemand ; les signaux audio des accusés parlant une autre langue sont donc envoyés vers un interprète, qui les traduit simultanément en allemand, puis envoyés dans le système de sonorisation. Le comprtement du système de conférence est toujours configuré afin de se plier aux pratiques établies lors du processus judiciaire – par exemple, un juge prenant la parole a la priorité sur tout le monde, et le système sait qui, dans la Cour, peut interrompre les autres, qui doit demander la parole au préalable, etc.

Le nombre de sièges attribués aux accusés, à leurs défenseurs et/ou aux parties civiles peut changer considérablement d'un jugement à un autre ; les connexions des systèmes de conférence doivent donc être réassignables et modifiables en fonction des besoins du moment. Au total, l'installation de Stadelheim compte 100 postes de conférences, certains simplement posés sur des bureaux dans la salle, d'autres encastrés à demeure dans le mobilier. La sortie audio des interprètes de la Cour est toujours disponible à chaque siège, et peut éventuellement être envoyée, via une liaison infrarouge, à d'autres récepteurs HF sans fil si nécessaire.

Le système de conférence audio est totalement intégré au système de vidéoconférence de la Cour : aucun microphone, aucune enceinte acoustique supplémentaire n'est donc nécessaire. La personne parlant à un instant donné est enregistrée par sept caméras et son image apparaît sur un écran géant ; de plus, cette configuration permet aux personnes dont le témoignage intéresse la Cour de participer par vidéoconférence, quel que soit leur éloignement. Les personnes qui doivent rester non identifiées pour des raisons légales, ou qui ont choisi de rester anonymes, peuvent se servir d'une salle d'examen vidéo séparée. Le signaux image et son provenant de cette salle sont traités par ordinateur avant leur envoi dans la salle de tribunal, ce qui évite que la personne qui témoigne soit reconnue. Tous ces aspects techniques sont contrôlés via une surface de contrôle Crestron programmée spécifiquement, et le système de conférence est configuré avant chaque audition, puis contrôlé pendant toute sa durée, par des salariés du tribunal spécialement formés, utilisant un ordinateur dédié./p>

Les résultats

Le système de conférence DCS 6000 s'est révélé d'une extrême souplesse à la salle de tribunal de Stadelheim, facilement adaptable à tous les besoins changeants de l'installation. Il est d'une grande fiabilité de fonctionnement, et prend en compte toutes les caractéristiques communiquées par la Cour d'Appel de Munich au niveau des procédures légales et techniques. Par ailleurs, le système est évolutif, et peut être étendu sans difficulté pour s'adapter à des jugements de grande envergure, avec davantage de parties civiles ou d'avocats. Des enceintes acoustiques spécifiques ont même été développées et installées dans les sièges utilisés par toutes les parties principales de chaque action en justice : elles ont été conçues pour restituer avec précision les preuves sonores ainsi que le son capté par le propre poste de conférence du siège, ce qui assure que tous les témoignages parlés sont perçus par la Cour aussi intelligiblement et distinctement que possible.

Études de cas similaires

Solutions voisines