Written by Stuart Stephens,

Astuces pour éviter l’effet Larsen des systèmes audio en salle de réunion

L’effet Larsen est un son ou bourdonnement perçant, agaçant et potentiellement nuisible qui peut être extrêmement distrayant lors d’une réunion. Parfois, en cas de Larsen trop intense, il peut être nécessaire d’interrompre une réunion jusqu’à ce que le problème soit résolu. Nous allons à présent expliquer les causes du Larsen et voir comment il est possible de l’éliminer.

Le Larsen se produit lorsqu’un haut-parleur émet un signal qui atteint un microphone en phase à un niveau suffisant, capté par ce dernier et transmis en boucle à travers le système. Ce signal est alors amplifié à nouveau et rejoué à travers les haut-parleurs. A ce moment-là, une ou plusieurs fréquences peuvent commencer à résonner ou à retentir et produire un terrible bruit, particulièrement gênant. Chaque système audio peut supporter une quantité maximum de gain et de volume applicable avant de produire un Larsen. Afin d’éviter ce genre de problème, nous devons d’abord comprendre ce qui provoque l’effet Larsen, et pourquoi.

Gain acoustique et gain potentiel

Lors de la conception d’un système acoustique dans une salle de conférence, il est important d’établir un équilibre entre le gain acoustique nécessaire et le gain acoustique potentiel produit par le système. Au plus vous vous éloignez d’une source sonore, au plus le volume de son direct perceptible diminuera, car vous entendrez davantage le champ de réverbération.

Le niveau de gain acoustique potentiel qu’il est possible d’atteindre avec un système sonore dépend de l’acoustique de la salle elle-même, de la directionalité des microphones, du placement de ces microphones et du niveau d’amplification dans la salle.

Lorsque vous concevez un système audio dans une salle de conférence, il est important de s’assurer que ceux qui sont assis à proximité de la source sonore entendent de la même façon que ceux qui en sont plus éloignés, car cela permet d’optimiser l’intelligibilité du discours en s’assurant que tout le monde entend davantage de son direct que de son réverbéré. La quantité de gain nécessaire pour obtenir une couverture égale est ce que l’on appelle le gain acoustique nécessaire ; néanmoins, chaque système sonore dispose de son propre niveau maximum de gain acoustique potentiel qu’il est possible d’atteindre pour éliminer le risque de Larsen.

Pratiques exemplaires pour optimiser le son d’une salle de réunion

Lorsque vous concevez un nouveau système sonore dans une salle de réunion, les calculs effectués pour calculer le gain acoustique nécessaire et le jeu acoustique potentiel peuvent s’avérer extrêmement précieux. Il est aussi essentiel de respecter certaines pratiques exemplaires afin d’optimiser la performance du système sonore existant :

Rapprochez le microphone de la source sonore - Une mauvaise technique de microphone augmente la quantité de gain requise pour capter du son. Au plus le gain est élevé, au plus vous risquerez d’introduire un effet Larsen.

Rapprochez les haut-parleurs du public – Des haut-parleurs de plafond bien répartis peuvent permettre d’obtenir une bonne couverture. Utilisez des haut-parleurs à effet de surface en différé afin de fournir un niveau suffisant à ceux qui sont assis au fond. (Lire cet article pour en savoir plus sur le placement des haut-parleurs de plafond). Réduisez le nombre de microphones allumés. Chaque fois que le nombre de microphones allumés est multiplié par deux, la quantité de gain potentiel disponible diminue de 3 dB. Le bruit indésirable est introduit dans le système, ce qui crée des circuits supplémentaires de boucles de Larsen potentiel.

Utilisez des microphones directionnels lorsque c’est possible - Les microphones omnidirectionnels sont conçus pour capter le son provenant de toutes les directions, alors que la directionalité des capsules d’un cardioïde ou d’un supercardioïde empêche le bruit indésirable d’entrer dans le système et optimise la quantité de gain disponible.

Pensez au traitement du signal – Certains processeurs de signal dédiés sont dotés d’une capacité de réduction de Larsen intégrée. Ce traitement introduit le Larsen dans le système et effectue ensuite des coupes au moment de l’égalisation afin de réduire le nombre de ces fréquences problématiques. Vous pouvez aussi réaliser cette opération à l’aide d’une égalisation paramétrique.

Pensez au traitement acoustique : dans chaque salle, certaines fréquences résonnent plus que d’autres. Les surfaces dures comme le verre ou les tables en bois contribuent à ce champ de réverbération. Utilisez l’absorption pour réduire la quantité de réverbération et de champ réverbéré dans une salle afin qu’une quantité de son direct plus importante puisse atteindre le public, ce qui diminue la quantité de gain nécessaire pour assurer une bonne intelligibilité.

About the Author

Mr Stuart Stephens

Sales & Project Engineert, Shure Distribution UK

United Kingdom

Stuart Stephens is a Product Management Specialist for Shure EMEA with experience in technical sales and application support. He is also QSC Q-Sys Level II certified and an experienced instructor for Shure wired and wireless microphone technologies and audio networking seminars.

Related Content

Find Solutions