Un road trip pour dénicher les musiciens de rue

Marten Berger est sur le point d’entamer un incroyable road trip pour aller dénicher les meilleurs musiciens de rue d’Europe.

Au volant d’un ancien camion de glaces qu’il a transformé en studio d’enregistrement mobile, le producteur de 24 ans envisage de visiter une trentaine de pays au cours des 12 prochains mois. Il souhaite enregistrer un double album unique en son genre en allant découvrir des artistes de rue talentueux au cours de son périple.

Marten espère que son grand voyage musical permettra aux gens de mieux apprécier ces troubadours inconnus d’Europe, ces musiciens qui jouent en général pour quelques passants au coin d’une rue.

« On perçoit souvent la musique de rue comme une partie de la ville. On passe devant, mais on a des choses à faire et on ne reste jamais très longtemps. Quand ça nous plait, on donne peut-être un euro ou un petit quelque chose », explique Marten à Shure depuis l’intérieur de son van VW transformé, très cosy.

« Je veux changer cette vision et mettre les projecteurs sur ces musiciens. Je compte voyager dans chaque recoin d’Europe, à la recherche du meilleur que chaque continent a à offrir, d’enregistrer leur musique et de la partager avec les gens ».

L’idée de ce grand voyage a brusquement vu le jour il y a deux ans, après que Marten a fait la connaissance et enregistré un musicien de rue particulièrement doué aux Pays-Bas.

« C’était tellement authentique lorsque je l’ai entendu, j’en ai eu la chair de poule » explique-t-il. « Puis je me suis dit que ce serait génial si quelqu’un voyageait à travers toute l’Europe et enregistrait tous ces talents cachés qui existent dans ces rues, afin que l’on puisse profiter de leur musique à la maison. Et j’ai alors décidé que c’était exactement ce que j’allais faire ».

Un projet européen

D’origine allemande, Marten a étudié la production musicale et la composition dans la ville d’Enschede, aux Pays-Bas, au cours des cinq dernières années. Il n’est donc pas surprenant qu’il se perçoive lui-même ainsi que son projet transfrontalier dans un contexte européen plus large.

« Je me sens citoyen européen », dit-il. « Je veux rassembler toutes ces cultures et ces pays au cœur de ce minivan ».

Et à propos de minivan, l’idée de ce surnom plutôt piquant pour son projet est venue à Marten un soir, alors qu’il plaisantait avec un ami. Ils ont commencé à remplacer certains mots de titres de chansons célèbres par « van », pour s’amuser. L’album « Smells like teen spirit » de Nirvana a finalement été mentionné et ainsi naissait le nom du projet.

Avec un lancement prévu en mai, cet itinéraire ambitieux l’emmènera du nord de l’Europe en partant des Pays-Bas vers la Scandinavie, avant de redescendre dans le sud vers la fin de l’été. La durée de son road trip dépendait de sa campagne de crowdfunding.

Marten Berger

Au plus je recevrai de dons, au plus je pourrai visiter de pays et au plus je pourrai enregistrer de musiciens

Il compare son entreprise à celle d’un vendeur ambulant, lors d’un voyage traditionnel effectué pendant des siècles en Europe.

« Mon rêve serait de visiter tous les pays de l’Union européenne. Je peux faire environ deux pays par mois. Ce sera peut-être plus rapide avec certains pays plus petits comme le Luxembourg. Mais les plus grands comme la France ou l’Allemagne prendront plus de temps ».

Marten Berger

Les gens peuvent m’envoyer des suggestions, comme : ‘Hey, quand tu seras à Barcelone, tu dois absolument voir ce gars, il est incroyable !’ Je ne souhaite pas enregistrer uniquement de la guitare. Je veux capter l’ensemble de la sous-culture présente dans les rues. Je veux dénicher des chansons qui racontent une histoire

Shure soutient Marten avec du matériel de studio et un soutien financier, et continuera à le suivre tout au long de son périple.

Related Articles